Une jeunesse à Rezé Château :

les souvenirs de Jérôme Estarellas

 

Le Café de la Paix, le Suma, la Cité des Castors, le grand sapin… Jérôme Estarellas, présent à la rencontre du 31 mai au Centre Socio Culturel, raconte des souvenirs de sa jeunesse, passée à Rezé Château dans les années 60.

Jérôme Estarellas connaît le quartier Rezé Château comme sa poche ! Et pour cause : sa maman y vit depuis 1962 et lui-même y a passé sa jeunesse. « Aujourd’hui j’habite à la campagne mais je viens souvent dans le quartier. J’y ai vécu quand j’avais 10 ans, je suis parti à 22 ans », explique t-il.

À l’époque, il vit « au 10 », un immeuble « appelé comme ça car il compte 10 étages ». Et se souvient de multiples anecdotes et des anciens commerces, à commencer par le café de La Paix, dans les années 60. « Il était situé en plein milieu de la place. C’était une institution, le lieu de rendez-vous avec tous les copains. On n’avait pas le droit de consommer mais ils nous laissaient jouer au baby-foot.»

À côté, « à la place du Leadl, il y avait le Suma. C’était un supermarché. On récupérait des bouteilles de vin vides sur les chantiers, dans les caves, chez nos parents et ils nous donnaient des sous. C’était le début du recyclage ! », poursuit Jérôme.

Un sapin de 25-30 mètres

Un peu plus loin, dans l’actuel « Parc de la Fusée », l’ancien habitant de Rezé Château se rappelle d’un grand sapin de 25-30 mètres. « Nos parents avaient peur quand on montait tout en haut, ce qui était souvent le cas. On y a fait des bêtises et des cabanes. Aujourd’hui, ce sapin n’est plus là », constate t-il, en se souvenant aussi d’un petit étang.

« On y allait avec l’école pour les sciences naturelles. On cherchait des têtards, on apprenait les grenouilles ! En hiver, quand il était gelé, on faisait du patin dessus. C’était dangereux mais on aimait le danger ! »

En face de l’étang, Jérôme revoit parfaitement « la petite cité des Castors. Elle existe encore. À l’époque, les gens fabriquaient eux-mêmes leur maison, avec les copains. » Un peu plus loin, sur la place du marché actuel, se tenaient les fêtes foraines avec « manèges, tir, stands » : « on s’amusait, c’était marrant. Ce qui est curieux c’est qu’au tir, on gagnait du vin. Evidemment, on en buvait et après on était malade ! Maintenant c’est interdit . »

Image module

Un lance-pierre dans le béton

Autres fameux souvenirs : les lance-pierres ! «C’était un peu « La Guerre des Boutons » ! On avait tous des lance-pierres que l’on fabriquait nous-mêmes. Un jour, je me suis fait choper par un ouvrier qui participait à la construction du lycée Jean Perrin. Il m’a piqué mon lance-pierres et l’a coulé dans le béton ! Il est toujours dans un petit muret ! », sourit Jérôme.

Venu avec une photo de classe datant de 1963, l’ancien élève de Château Nord n’a rien oublié non plus de ses années scolaires. « Ça me ramène loin en arrière cette photo ! On était dans des baraquements. Il y avait des familles de 9-11-12 enfants. Sur la photo, on voit qu’ils ont des ficelles en guise de ceintures. Je revois encore deux amis de l’école. Après, ils ont construit celle de Château Sud, on a été coupés en deux, séparés des copains. »

Plus tard, à l’adolescence, « vers 16-17 ans », l’heure est aux mobylettes bleues. « On allait partout avec, notamment au bal de la Rousselière, vers Vertou. On disait le bal de la Rousse ! ». Parallèlement, la télé et le téléphone font leur apparition : « J’ai connu les débuts. Nous, on n’en avait pas, alors on allait chez les uns chez les autres. On se débrouillait avec le voisin quand il y avait un match de foot, ou pour téléphoner. »

Et Jérôme de conclure : « C’était vraiment une époque sympa. Je jouais aussi au foot, j’ai rencontré plein de monde par le club. Je vois toujours mon pote Charlie. J’ai des tas de bons souvenirs ici ! »

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://paradebaladeetdistorsion.com/wp-content/uploads/2017/04/dessin-PBD-site.png);background-color: #ffffff;background-size: contain;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}