Geneviève Lucas, la « mamie » du quartier !

 

Geneviève Lucas, bénévole à l’Union des Habitants de Plaisance, connaît bien les jeunes du quartier. Elle y est surnommée « mamie » !

 

Geneviève Lucas est un personnage ! Bien connue à Orvault Plaisance où elle vit depuis 2003, elle y est appelée « mamie » par les enfants et les jeunes du quartier. « Un jour, un gamin pleurait parce qu’il n’avait pas de mamie. Il m’a demandé si je voulais bien être sa mamie. J’ai dit oui. Ça a commencé comme ça et c’est resté », raconte t-elle.
Aujourd’hui en retraite, Geneviève était déjà entourée d’enfants lorsqu’elle travaillait comme agent d’entretien en cantine. C’est l’une des raisons de son choix de lieu de vie : « avant j’étais au Pont du Cens. Ça fait 49 ans que je vis à Orvault. J’ai demandé à venir ici pour être le plus près possible de l’école primaire de La Ferrière. Après, j’ai travaillé au château de la Gobinière, c’était mieux, je pouvais y aller à pied. Je faisais le service, la plonge, le nettoyage », se souvient-elle.

« Je connais les gosses »

Originaire de la Sarthe, arrivée à Nantes à 15 ans, mère de trois enfants élevés au Grand-Blottereau, Geneviève a également été auxiliaire à la mairie d’Orvault : « je faisais du périscolaire, la cantine, le ménage, tout ce qui se trouvait. » Aujourd’hui, elle se plaît à Orvault Plaisance, quartier qu’elle « aime bien » : « je n’ai pas de problème. Vu mon travail à la cantine, je connais les gosses. Il y a toujours des petits qui viennent me voir, par exemple quand je promène mes chiens. On se dit un petit mot ou on se fait un signe de la main. Ils sont serviables, ils me demandent toujours si j’ai besoin d’un coup de main. Et quand ils font des bêtises, je vais les voir, on discute gentiment. »
Geneviève trouve cependant que « le quartier, c’était mieux avant. Il y a des gamins qui chahutent »… Pour eux, elle aimerait que le kiosque du parc soit refait, qu’il devienne un petit lieu pour se retrouver. Pour des jeunes aussi, elle n’hésite pas à participer au financement d’un projet de voyage : « il faut faire marcher le truc », commente t-elle.

Bénévole à l’UHP

Depuis 2015, Geneviève donne aussi un sérieux coup de main à l’Association des Habitants de Plaisance (UHP). Elle y consacre tous ses lundis et vendredis après-midi : « je voulais m’occuper. Et puis ça me plaît de rencontrer des gens, je suis toujours avec eux. Je suis à l’accueil et je m’occupe aussi de la micro-ressourcerie. Je fais du tri et je mets en rayonnage. On reçoit et puis on donne. En ce moment, il y a beaucoup de Syriens, ils font comme ils peuvent. Ici, c’est multi, il y a plein de nationalités. »
Le reste du temps, Geneviève joue à la belote, est membre d’une chorale, garde une petite fille tous les soirs, participe à des soirées conviviales comme celle pour le ramadan : « je fais plein de trucs, je participe à la vie de quartier, je vais aux fêtes. La dernière fois, on a fait des frites… une immensité ! », sourit-elle. Et puis il y a les promenades dans le quartier, qu’elle connaît comme sa poche, ravie d’y faire découvrir une fresque réalisée l’an dernier.
C’est dire si celle prévue pour « Parade, Balade et Distorsion » est bienvenue ! « C’est super ! Ce sera mieux qu’un mur tout moche. Je trouve ça très bien. Tout ce qui peut être fait pour les jeunes, je trouve ça bien. Et puis j’aime bien les fresques. » Et de montrer le mur immense d’un immeuble, à deux pas de l’allée du Thouët : « ce serait bien d’avoir une fresque ici !  Ce serait quand même plus joli ! »

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://paradebaladeetdistorsion.com/wp-content/uploads/2017/04/dessin-PBD-site.png);background-color: #ffffff;background-size: contain;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}