Une fresque réalisée par des jeunes !

 

Rencontre avec Younes, Nassim, Adam et Yacine, quatre jeunes qui ont participé à la réalisation d’une fresque avec Ador et Semor sur le local de l’Union des Habitants d’Orvault Plaisance.

 

Du 10 au 13 juillet, une trentaine d’enfants sont venus graffer avec Ador et Semor à l’occasion de la réalisation d’une fresque par des jeunes sur le local de l’Union des Habitants de Plaisance (UHP). La plupart étaient déjà venus à l’initiation proposée lors de la fête du quartier.
C’est le cas de Younes, 13 ans, « venu pour recommencer parce que c’était marrant de peindre sur un mur. » Pour la fresque des jeunes, il a graffé « un Superman, un flash, le logo de YouTube et un personnage. » Sans oublier celui dessiné sur la façade de l’UHP, qui souhaite la bienvenue aux habitants ! « C’était un peu dur mais pas trop », souligne Younes qui a trouvé « impressionnant de rencontrer des artistes. Ils m’ont appris des choses : à faire des traits fins et des traits larges, à faire de l’ombre, à donner du volume à tout ce qu’on fait. »

« Ça peut éclabousser »

Nassim, 13 ans, a lui aussi participé à l’initiation proposée par Ador et Semor pendant la fête de quartier : « ça m’a plu, je suis revenu. On peut dessiner ce que l’on veut, il n’y a pas de contrainte », résume t-il. Car avant de manier la bombe, chaque participant était invité à préparer le travail en faisant un dessin. « Je préfère faire un prénom, j’arrive mieux à les faire que les dessins », poursuit Nassim qui a appris au passage les techniques de base du graff : « il ne faut pas laisser la bombe trop près ou trop loin, sinon ça fait des traits pas nets et ça peut éclabousser. »
Adam, 10 ans, venu deux fois pendant les quatre jours, a pour sa part appris à faire « des traits fins et des traits épais. Ce n’est pas trop difficile, sauf pour être rapide. Au début, j’étais trop près et ça dégoulinait », raconte t-il. Son bonhomme avec des oreilles vertes est cependant réussi !

« Ça se voit de loin »

De son côté, Yacine, 9 ans et demi, a peint un « S » mais l’a un peu raté : « c’est dur d’appuyer sur la bombe, mais j’ai réussi les traits fins et les traits épais. » En tout cas, l’essai lui donne envie de recommencer : « j’ai envie de continuer à graffer », annonce t-il en regardant la fresque d’Ador et Semor : « c’est grand et c’est bien fait. » Ses copains sont du même avis : « ce qui est bien, c’est qu’elle est grande. Du coup, ça se voit bien de loin ! », s’enthousiasme Adam. Pour Nassim, « la fresque elle est bien, avec des détails et tout. On dirait qu’elle est réelle ! »

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://paradebaladeetdistorsion.com/wp-content/uploads/2017/04/dessin-PBD-site.png);background-color: #ffffff;background-size: contain;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}