« Trafic » la fresque inaugurée par les élus et les partenaires

 

La fresque « Trafic », réalisée sur le quai de l’Aiguillon, a été officiellement inaugurée par les élus et les partenaires le 31 août.

 

La fresque « Trafic » réalisée en juin par Ador et Semor quai d’Aiguillon, en face du Hangar à bananes, sur un mur de 140 mètres de long appartenant au Grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire a été officiellement inaugurée le 31 août.

Autour des artistes et de Yasmina Abib (conceptrice et chef du projet « Parade, Balade et Distorsion »), étaient présents  : Johanna Rolland (maire de Nantes),  Jean Blaise (Directeur du Voyage à Nantes), Bertrand Affilé (maire de Saint-Herblain), Alain Boeswillwald (directeur de la Tan), Pascal Fréneau (Directeur de Cabinet et de la Communication du Grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire) David Martineau (adjoint à la culture à la Ville de Nantes), Catherine Sylvestre (de direction des affaires culturelles de Saint-Herblain), Aude Amadou (députée de la 4e circonscription),  Pierrick Vially (de l’association Pick Up Production), Jérôme Onno (conseiller au cabinet du Maire), Thierry Violland (conseiller pour la Ville de Nantes) et Guillaume Dalmard (pilote maritime).

Image module

« Très réussi, très beau »

À cette occasion, Ador et Semor ont présenté leur fresque, peinte exclusivement en noir et blanc sur un fond marron et présentant une dizaine de personnages. « Nous avons travaillé sur la disparition des grands bâtiments blancs. C’est un fragment de défilé tout le long du mur, sur le thème du voyage avec des transports incongrus. C’était un grand terrain d’expression et de jeu pendant près de deux semaines. Nous nous sommes adaptés, nous avons joué avec le lieu », ont expliqué les artistes, en notant les nombreuses interactions et discussions avec les passants.

Un travail que Johanna Rolland a trouvé « très réussi, très beau.» Pour le maire de Nantes, le projet « Parade, Balade et Distorsion » rejoint deux choses : « l’idée de l’art sur l’espace public et la volonté de soutenir une nouvelle génération d’artistes. Ce projet réunit plusieurs ingrédients, cela lui donne du sens et de la valeur. Quand on voit le résultat, ça fait vraiment plaisir ! »

Les habitants au coeur du projet

De son côté, Yasmin Abib a rappelé que l’oeuvre a été réalisée « sur un mur important : on la voit de près comme de loin, c’était un défi ». La conceptrice et chef du projet a également souligné que « Parade, Balade et Distorsion » a été pensé depuis deux ans avec les artistes à l’échelle métropolitaine, comprenant les communes de Nantes, Orvault, Rezé et Saint-Herblain.

« Il s’agit de fresques monumentales sur l’habitat social. L’idée, c’est de proposer un parcours de balades urbaines. Le public est invité à se promener pied ou en transports en commun. On peut partir du centre de Nantes pour aller dans les quartiers, et inversement. » Yasmina Abib a aussi mis en avant l’implication des habitants dans le projet « Parade, Balade et Distorsion » : « ce qui est fondamental, c’est que les habitants sont au coeur du projet. Il y a une action culturelle forte qui implique les habitants et le tissu associatif. Le travail se fait en concertation avec les bailleurs et les partenaires. »

A noter enfin qu’une convention a été signée par des partenaires (Semitan, Voyage à Nantes et Nantes Métropole) pour la préservation de l’oeuvre pendant trois ans. Un bon moyen de (re)découvrir le travail d’Ador et Semor sur le quai de l’Aiguillon !

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://paradebaladeetdistorsion.com/wp-content/uploads/2017/04/dessin-PBD-site.png);background-color: #ffffff;background-size: contain;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}