La fin d’une belle aventure dans les quartiers !

 

Alors voilà : le projet « Parade, Balade et Distorsion » 2017, c’est fini ! L’heure est au bilan. Six mois ont passé, des fresques sont nées, ici et là. D’un quartier à un autre. À Nantes, Rezé, Orvault, Saint-Herblain. D’étranges personnages ont surgi, des animaux aussi. De juin à novembre 2017, c’est tout l’univers d’Ador et Semor qui est apparu. Incongru, loufoque, inattendu, amusant, surprenant. Récit d’une belle aventure.

Tout commence début juin, sur le quai Marquis d’Aiguillon, avec un impressionnant bâtiment appartenant au port maritime (Nantes Saint-Nazaire Port) : c’est un mur immense, de 140 mètres de long sur 7 mètres de haut, qui attend Ador et Semor. Repeint en marron par Jérémy et Johan de l’association Pick Up Production, partenaire du projet, ce mur révèle peu à peu, en noir et blanc exclusivement, une grande frise. Et fait apparaitre de drôles de personnages, des animaux, des convois d’objets non identifiés et des gens venus de nulle part ou de partout !

Ce « défilé burlesque et monumental », composé de dix masses, réalisé avec 200 bombes aérosols et des nacelles pendant une quinzaine de jours sous un soleil généreux, surprend par son ampleur. Avec une particularité de taille : la fresque, intitulée « Trafic », se voit d’en face, du Hangar à Bananes, et du Navibus, lors d’un petit tour sur la Loire. Une visibilité exceptionnelle pour cette oeuvre, réalisée dans le cadre du Voyage à Nantes !

Image module

Dessins, clins d’oeil et dédicaces

Quelques jours plus tard, c’est Rezé, quartier Château. En juin toujours, un peu avant l’été. Il fait beau, et très chaud pour la deuxième fresque du projet. « Le voyageur », un pingouin portant tout son bazar sur le dos, apparait alors au 2 rue Théophile Gautier, sur un grand mur appartenant à Habitat 44.

Une nacelle et 80 bombes aérosol sont utilisées pour cette peinture, réalisée à partir d’idées d’habitants du quartier. C’est d’ailleurs tout l’enjeu de « Parade, Balade et Distorsion » : à chaque fois, il s’agit d’associer les habitants, discuter, recueillir leur parole, intégrer leurs idées et envies dans les fresques sous forme de dessins, clins d’oeil et dédicaces.

À Rezé, on croise aussi des jeunes. On passe une semaine avec Feyssan, Daniel, Mohamed et Keren, en 4eme au collège Allende, en stage à l’ADPS (Agence Départementale de la Prévention Spécialisée). Au programme : installation du chantier chaque matin, démontage le soir, visites d’entreprises (Semitan, usine de peinture BEMR), exposition « Entrez-libre » dans l’ancienne prison, réalisation d’enquêtes métiers, interviews et photographies, initiation au graffiti… Une semaine riche en échanges et expériences, appréciée de tous.

D’ailleurs, super motivé, Feyssan revient passer une deuxième semaine et participe à la réalisation de la seconde fresque, au 24 avenue de Bretagne. Sur cet immeuble de quatre étages, propriété de La Nantaise d’Habitations (LNH), « Les visiteurs » naissent peu à peu, entre deux gouttes d’eau. À chaque peinture sa météo !

Image module

Des temps forts

Cette fois, la fresque présente d’étranges animaux penchés sur une tranche de ville bleue. Un vaste paysage qui suscite le questionnement… D’ailleurs, souvent, des passants et des habitants s’attardent au pied des deux peintures, y vont de leurs commentaires, impressions, idées. Autant de rencontres, de liens, d’échanges, d’énergies croisées qui font toute la richesse du projet. Les fêtes de quartier, les rencontres au Centre Socio Culturel (CSC), à l’ARPEJ, les déambulations, les discussions sur le marché, les initiations au graffiti… y participent aussi. Tous ces temps forts et d’action culturelle laissent de chouettes souvenirs !

Puis surgit « Le chercheur », du côté de Plaisance, à Orvault, en juillet. Les pies sont de sortie, le local de l’Union des Habitants de Plaisance (UHP) change de couleur ! Nous sommes au 8 allée du Thouet, le mur fait environ 40 m2 et appartient à Atlantique Habitations. C’est là qu’un nouveau personnage apparaît, sorte de magicien-recycleur qui fouille, cherche, expérimente et teste des assemblages improbables.

Le tout sous l’oeil d’habitants et d’adhérents de l’UHP, comme Geneviève, « la mamie du quartier », Lyes, Lydia, Jeannine et bien d’autres. Sans oublier les jeunes, qui viennent nombreux à chaque initiation au graffiti avec Ador et Semor. Une fresque collaborative, sur un mur attenant au « Chercheur », est ainsi réalisée, pour le plus grand plaisir de tous.

Image module

Des géants à Beauséjour !

Après les vacances d’été, en septembre, c’est à un tout autre chantier que s’attaquent les artistes : la station Beauséjour de la Semitan, à Saint-Herblain. Pendant huit jours, sur 300 m2, les piliers, les murs et les blocs d’escaliers en prennent un coup ! Le fond est jaune-orange, les personnages et animaux en noir et blanc, comme pour « Trafic ».

Cette fois, c’est un regard d’enfant sur des géants qu’Ador et Semor invitent à porter sur cette vaste « Marée ». Les personnages, tous sans tête, tronqués, viennent et vont on ne sait où, à l’instar des nombreux usagers de la Semitan. Et c’est une balade étrange et nouvelle qui est proposée…

Puis vient l’automne. En octobre-novembre, direction la rue du Honduras, à la Petite Sensive, quartier Nord. Là, au 7 et au 5, deux murs hauts de cinq étages attendent les peintres ! Sur le premier, « Le camionneur », montre peu à peu le bout de son grand nez. Grand enfant et petit adulte à trois yeux, dépassé par un jouet d’envergure, il se raconte des histoires, imagine, s’évade, se projette dans des mondes inédits. Et fait parler de lui…

Image module

Bonne humeur

C’est le cas aussi du « Dompteur », à deux pas, à la fois cowboy et indien, on ne sait pas très bien ! Chevauchant une bête inventée de toutes pièces, il cavale à vive allure dans le quartier. À ses pieds, des fresques peintes par des jeunes pendant des initiations au graffiti. Y ont notamment participé Mallory, Cassandra, Elies, Sidia, Amina, Kathleen, Toumi, accueillis par l’ADPS de la Petite-Sensive, qui ont participé à « Parade, Balade et Distorsion », selon le même principe qu’à Rezé : visites d’entreprises et d’institutions, ateliers écriture et photos, cuisine… Une belle aventure de cinq jours, riche en échanges et en bonne humeur.

De la bonne humeur, il n’en manque pas non plus autour de la licorne apparue dans le parc de la Savèze, au Sillon de Bretagne, à Saint-Herblain. « Le colporteur », c’est son nom, invite en effet à découvrir ce drôle d’animal tirant une carriole remplie à ras bord ! « Nouveau personnage du quartier, il amuse, divertit, transporte des objets, des idées, toute une diversité d’éléments. À la fois un et plusieurs, riche de ses expériences, il distribue, récupère, partage ce qu’il a », expliquent les artistes. Un quartier objet de nouvelles initiations, également riche en rencontres avec le CSC et avec les habitants.

Le 10 novembre, date de l’inauguration des deux fresques de la Petite-Sensive, c’est le point final du projet 2017 !  Un projet à suivre cependant à travers des balades urbaines, bientôt proposées autour des fresques d’Ador et Semor. Un vaste parcours de Nantes à Rezé en passant par Orvault et Saint-Herblain…,  invitation à se promener autour des oeuvres de « Parade, Balade et Distorsion ! » À chacun désormais d’ouvrir l’oeil !

Image module
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://paradebaladeetdistorsion.com/wp-content/uploads/2017/04/dessin-PBD-site.png);background-color: #ffffff;background-size: contain;background-position: center center;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 550px;}